lundi
6 novembre 2017
 


Newsletter


02 BP 5657 Ouagadougou 02
Burkina faso

Tél: +226 25 36 54 41
Mail: contact@reseaumarpbf.org

Heures d’ouverture

8h - 17h

Nos vidéos



Double-cliquez pour afficher la vidéo

Nos liens

| ACCUEIL | | Qui sommes-nous ? | | Nos réalisations | | Zones d’intervention | | Nos rapports | | Nos partenaires | | Notre équipe |

Le Réseau MARP-Burkina renforce les capacités des journalistes et animateurs de radio sur la RRC et le plaidoyer dans le Soum

Les attaques des oiseaux granivores, les inondations, les sècheresses et les épizooties, voilà autant de risques de catastrophes récurrents que rencontrent les populations du Soum, dans la région du Sahel au Burkina Faso.
Et pour permettre de mieux traiter de la thématique des risques de catastrophes naturelles, une formation a été initiée à l’endroit des journalistes et animateurs de radios dans la province du Soum. Cette formation a aussi bénéficié aux agents des services techniques de développement tels que l’agriculture, l’élevage, et l’environnement, partenaires de mise en œuvre du projet.

Organisé par le Réseau MARP-Burkina les 04, 05 et 06 octobre 2017 à Djibo, cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet de Prévention, préparation et réponse aux catastrophes naturelles dans le Soum et la Tapoa (PPRC-ST).
Durant 72 heures les participants ont pu bénéficier de renforcement de capacités sur les concepts de catastrophes, aléas naturels, risques, résilience, alerte précoce, de même que sur les B-A-BA du plaidoyer. Ce fut aussi l’occasion pour les acteurs de sensibiliser les journalistes et les animateurs sur la loi 012-AN/2014, portant loi d’orientation en matière de prévention et de gestion des risques crises humanitaires et catastrophes.

La formation a été marquée par plusieurs exercices, individuels comme en travaux de groupe, ce qui a permis, une participation active de tous les participants. Visiblement satisfait, ils ont salué à l’unanimité l’action posée par le Réseau MARP-Burkina, qui selon leurs dires, ces genre d’actions ne sont pas courantes dans les localités comme le Soum.
Ils se sont montrés volontaires à initier des émissions radios de sensibilisation et à accompagner les actions du projet afin qu’il soit un succès. Également les bénéficiaires s’engagent à initier des actions de plaidoyer auprès des autorités communales en vue d’une meilleure prise en compte des risques de catastrophes dans les projets de développement de la commune. A l’issue de la formation, chaque participant a bénéficié d’une version simplifiée de la 012 afin de mieux s’approprier le contenu.

En rappel, le projet « Prévention, Préparation et Réponse aux Catastrophes naturelles dans le Soum et la Tapoa (PPRC-ST) » est financé par ECHO et mise en œuvre par Christian Aid et ses partenaires tels que le Réseau MARP et la Croix rouge dans le Soum et Action contre la faim dans la province de la Tapoa, pour une durée de 23 mois. A termes il permettra d toucher 81100 personnes dans le Soum et 130145 dans la Tapoa.

Adama Gnanou/ Réseau MARP-Burkina