dimanche
4 juin 2017
 


Newsletter


02 BP 5657 Ouagadougou 02
Burkina faso

Tél: +226 25 36 54 41
Mail: contact@reseaumarpbf.org

Heures d’ouverture

8h - 17h

Nos vidéos



Double-cliquez pour afficher la vidéo

Nos liens

| ACCUEIL | | Qui sommes-nous ? | | Nos réalisations | | Zones d’intervention | | Nos rapports | | Nos partenaires | | Notre équipe |

Christian Aid et ses partenaires s’engagent pour la réduction de la vulnérabilité structurelle des populations du Soum et de la Tapoa

Renforcer la résilience des communautés les plus vulnérables du Soum et de la Tapoa aux catastrophes naturelles, tel est l’objectif du projet de prévention, préparation et réponse aux catastrophes naturelles dans le Soum et la Tapoa. Les acteurs se sont retrouvés ce jeudi 18 Mai pour un atelier de socialisation du projet avec les bénéficiaires et leurs partenaires des services techniques et des collectivités territoriales, en vue d’une bonne appropriation. La cérémonie a été présidée par le Haut-Commissaire de la province du Soum, M. Mohamed Dah.

Selon la carte d’analyse de la vulnérabilité structurelle de l’USAID de Février 2015, les provinces les plus exposées aux chocs climatiques et stress hydrique au Burkina Faso, sont le Séno, le Soum, et l’Oudalan. A ces trois provinces, il convient d’ajouter la région de l’Est, particulièrement affectée par des sécheresses prolongées et les inondations de plus en plus désastreuses.

Pour venir en aide aux populations durement touchées par les conséquences désastreuses de ces aléas, Christian Aid, Action contre la faim et leurs partenaires que sont le Réseau MARP-Burkina et la Croix Rouge Burkinabè, mettent en œuvre un projet dénommé : projet de prévention, de préparation et réponse aux catastrophes naturelles dans le Soum et la Tapoa.

Les objectifs poursuivis à travers ce projet sont entre autres de contribuer à l’intégration des Systèmes d’Alerte Précoce (SAP) régionaux aux données des systèmes de surveillance locaux, d’améliorer les informations et les connaissances des populations ciblées, relatives à la RRC et réaliser des actions de prévention et préparation aux risques de catastrophes naturelles .

Présidant la cérémonie d’ouverture des travaux, le Haut-Commissaire de la province du Soum s’est réjoui du fait que les populations de sa province aient bénéficié de cet appui et les a invités à s’approprier les actions du projet afin de tirer le maximum de bénéfice. « La province du Soum fait partie des plus exposées aux risques et aléas climatiques ; les populations sont régulièrement éprouvées et voient se dégrader fortement leurs moyens d’existence. Le projet PPRC-ST vient donc à point nommé et permettra de soulager une communauté en détresse » a-t-il indiqué.

Les services techniques déconcentrés de l’Etat (STD) sont incontournables…

Prenant la parole au nom de Christian Aid, Madame Kabré Aisséta a invité les bénéficiaires à s’impliquer pleinement dans l’exécution des activités du projet. Elle a aussi saisi l’occasion pour lancer un message fort de plaidoyer aux autorités provinciales et communales pour une inscription de la problématique RRC dans les politiques et plans communaux de développement. « Les services techniques déconcentrés de l’Etat (STD) sont également incontournables dans le déroulement des actions. Les ONG et associations ne peuvent pas se substituer aux STD mais ont pour mission d’y contribuer en fonction du type d’activité à mettre en œuvre », a –t-elle ajouté.

En rappel, le projet (PPRC-ST) est l’effort d’un consortium entre Christian Aid et Action contre la faim, mis en œuvre par ACF, le Réseau MARP-Burkina, et la Croix Rouge Burkinabè dans 34 villages des communes de Djibo, Nassoumbou et Baraboulé dans la province du Soum au Sahel et dans 5 communes de la Tapoa à l’Est du Burkina Faso. D’un montant global de 695 000 000 FCFA le projet est financé par l’Union Européenne avec une contribution des partenaires de mise en œuvre pour une durée de 23 mois. A terme, il vise à apporter une réponse durable aux victimes des extrêmes climatiques en renforçant leur capacité de prévention, de préparation et de réponse aux catastrophes et contribuera à renforcer la résilience d’environ 211.245 personnes vulnérables du Soum et de la Tapoa.

Adama GNANOU : Réseau MARP-Burkina, Tél : 78 78 58 35