mardi
28 février 2017
 


Newsletter


02 BP 5657 Ouagadougou 02
Burkina faso

Tél: +226 25 36 54 41
Mail: contact@reseaumarpbf.org

Heures d’ouverture

8h - 17h

Nos vidéos



Double-cliquez pour afficher la vidéo

Nos liens

| ACCUEIL | | Qui sommes-nous ? | | Nos réalisations | | Zones d’intervention | | Nos rapports | | Nos partenaires | | Notre équipe |

Pratique du maraichage : l’espoir renait à Gouanga

Il y a un an de cela, les femmes de Gouanga dans la commune de Loaga, province du Bam, avaient eu la promesse qu’elles allaient bénéficier de 2 puits et du grillage, pour clôturer leur site et démarrer le maraîchage. Elles s’étaient mises à la tâche pour balayer et aménager leurs planches, sans même avoir vue la couleur de l’eau qui devrait sortir des puits. Mais hélas, les puits n’ont pas produit d’eau à temps et il fallait se résigner pour attendre la campagne 2017. Cette année, c’est fait, l’eau est disponible dans 2 puits à grand diamètre grâce à l’appui du programme DRYDEV.

« Nous avons eu l’assurance que le grillage est disponible et que le site sera clôturé dans les jours qui suivent. Nous sommes à peu près 100 personnes dont 90 femmes et 10 hommes à être identifiés pour le maraichage dans le village. Indique SAWADOGO Yiri yassia, responsable du site ».

En guise de remerciement les femmes de Gouanga ont promis de se mettre à la tâche pour relever le défi. Effectivement dans les soixante-douze heures qui ont suivi, elles nous ont transmis un feed-back positif. En effet, engagé au côté des leurs maris, pour l’aménagement des planches et même parfois avec enfant au dos, elles sont déterminées à produire des légumes cette année sur leur tout nouveau site, situé en amont du barrage du village, ensablé depuis des années.

Cependant, le second puits d’une profondeur de 13 m présente des signes de tarissement si toutefois le puisage venait à être intense. « Nous sommes prêtes pour le sur creusage si un des puits venait à tarir, nous rassure une des bénéficiaires ». C’est le signe que le maraîchage est bien parti dans ce village qui ne demandait que cela pour s’épanouir en saison sèche.