jeudi
14 avril 2016
 


Newsletter


02 BP 5657 Ouagadougou 02
Burkina faso

Tél: +226 25 36 54 41
Mail: contact@reseaumarpbf.org

Heures d’ouverture

8h - 17h

Nos vidéos



Double-cliquez pour afficher la vidéo

Nos liens

| ACCUEIL | | Qui sommes-nous ? | | Nos réalisations | | Zones d’intervention | | Nos rapports | | Nos partenaires | | Notre équipe |

le Réseau MARP Burkina forme les producteurs de la Sissili et du Nahouri en techniques de gestion des magasins

Comment conserver les produits agricoles dans un magasin à labri des attaques des insectes ennemis et des micro-organismes ? C’est sur cette thématique que des producteurs et productrices de la province du Nahouri et de la Sissili ont bénéficié d’un renforcement de capacités sur les bonnes techniques de gestion des magasins de stockage des produits agricoles. La formation a eu lieu le 11 Mars 2O16 dans la Sissili.

Pendant deux (02) jours, producteurs et magasiniers ont bénéficié d’un renforcement de capacités sur les différentes techniques de conservation des produits agricoles.
L’objectif de cette formation était de renforcer leurs capacités en technique de stockage des produits agricoles dans leurs magasins, afin de minimiser les pertes post- récoltes.

« Au cours de cette session, nous avons essayé de présenter aux producteurs et aux magasiniers les facteurs de dépréciation de stock, tels que la forte température et l’humidité, les ennemies biologiques, tels que les moisissures, les rongeurs, les différents insectes que l’on peut croiser dans les stocks. Au-delà de ces facteurs, nous avons aussi évoqué avec eux les moyens de lutte contre ses insectes lorsqu’ils sont déjà installés dans la graine » ; indique Yacouba Kaboré, formateur principal

Les formateurs ont passé au peigne fin les consignes à respecter avant, pendant et après le stockage des produits dans les magasins. Cela part de l’hygiène externe et interne mais aussi des techniques d’entreposage des produits dans un magasin afin de garantir une bonne qualité des produits. Certaines techniques empiriques de conservation telles que le mélange des semences avec du sable fin ou avec des plantes ou herbes à forte odeurs ; ou encore les résidus du beurre de karité, le piment en poudre, tout cela après un bon séchage pour que la graine garde son taux de germination, n’ont pas été oubliées.
Pour la phase pratique, ils se sont rendus dans un magasin d’entreposage des produits agricoles, afin que les producteurs puissent constater les conditions réelles d’un bon entreposage. Les bénéficiaires apprécient :

SAWADOGO Mahamoudou, producteur à Bourra province de la Sissili

C’est la première fois que je bénéficie d’une telle formation. Chaque année, je perds énormément de céréales à cause des attaques. C’est maintenant que je comprends la raison. Parce qu’avant, dès que les produits rentrent des champs, je les entassais dans mon magasin de 10 tôles sans aucun contrôle, parce que c’est comme cela que mes parents faisaient. C’est seulement le jour où j’ai un besoin que j’ouvre la porte. Mais à travers cette formation, j’ai compris qu’il y a des normes de construction d’un magasin pour stocker les produits agricoles qu’il faut respecter afin de préserver toutes leurs qualités nutritives et de germination.

Nous avons vu au cours de cette formation plusieurs techniques très simples de conservation des produits agricoles, telles que l’utilisation de la poudre du piment, le sable, la cendre et aussi les techniques de renseignement d’un cahier de suivi d’un magasin. C’est une formation qui nous sera beaucoup utile surtout dans le futur : martèle YARO Idrissa, magasinier de Agrotech Dev à Léo.

Quant à Biyen Kayabi producteur à Ban, province de la Sissili, elle a pu retenir les nouvelles techniques de séchage et de stockage des produits agricoles, tant modernes que traditionnelles, sans usage de produits chimiques notamment. Elle a aussi appris à tester le degré de séchage de la graine avec les dents ou le sel dans une bouteille. L’un dans l’autre elle se dit satisfaite de cette formation. et être à mesure de transmettre ces connaissances à d’autres personnes.

La formation était assurée par la Direction Provinciale de l’Agriculture du Nahouri et de la Sissili. Pour Saturnin ZIGANI, un des formateur, le thème était très pertinent parce qu’il est vraiment d’actualité. « Aujourd’hui, nous constatons beaucoup de pertes post-récole dues au mauvais stockage des produits à la maison. Cela a un impact énorme sur la compétitivité des produits sur le marché de plus en plus exigeant d’où cette formation qui vient à point nommé donner des connaissances de bases aux producteurs afin qu’ils puissent mieux conserver leurs produits. Je pense que le message est passé et qu’ils vont changer de façon de faire, car c’est dans leur propre intérêt ». indique-t—il.
Cette formation, entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet du d’intensification de la production du soja et du maïs financé par AGRA depuis 2014 et mise en œuvre par les opérateurs privés que sont : LAVODEC, Gonati, Union Wend-Panga, Fédération Lougouzéna avec la coordination générale du Réseau MARP-Burkina.

Réseau MARP Burkina